Dessins sur Post-it – 3

Voici la suite de ce voyage au pays du dessin. Où Renata Dessin, via son groupe Facebook1, et son site, m’a précédé en nous invitant à faire un dessin par jour ! Sa personnalité, son parcours, sa façon de faire m’a incité à revenir plus activement dans la pratique du dessin… Ce que j’ai fait, à partir de sa proposition de faire un dessin par jour… sur un Post-it !

Ce que j’ai pratiqué dans le métro,chez moi, et même devant… la télévision ! Plus tard…

 

Portrait d’une femme âgée dans le métro

Croquis, sur Post-it, d'une tête de femme, réalisé par Richard Martens, dans le métro le 14 octobre 215.
Croquis, sur Post-it, d’une tête de femme, réalisé par Richard Martens, dans le métro le 14 octobre 215.

Le métro est, pour moi un terrain de prédilection. C’est comme si le monde entier – les gens dans le métro, devrais-je dire – posait… Pas seulement pour moi, d’ailleurs !

Ce mercredi 14 octobre 2015, dans un wagon, j’ai vu cette dame, d’un certain âge, et non d’un âge certain, avec son nez busqué et ses dents supérieures un peu longues…

Comme je disposais de Post-it, temporairement collés dans mon carnet de poche au format A6, je l’ai promptement croquée au stylo-bille. Je considère ce portrait comme inachevé, puisque la dame est partie… Cependant, pour moi, et comme l’écrit Betty Edwards dans son livre, dessiner en cerveau droit chaque jour, ou aussi souvent que possible, c’est comme s’entraîner à courir. Le but n’est pas l’arrivée. Le but est simplement de courir… Pour s’entraîner ! Dessiner pour le plaisir de dessiner…

Portrait d’une jeune femme dans le métro

Croquis, sur Post-it, d'une tête de jeune femme, réalisé par Richard Martens, dans le métro le 15 octobre 215.
Croquis, sur Post-it, d’une tête de jeune femme, réalisé par Richard Martens, dans le métro le 15 octobre 215.

Ce jeudi 15 octobre, en m’installant en cerveau droit, j’ai tracé des morceaux de puzzles, que je nomme « ouverts »… Pour rendre, finalement, ce profil, avec les cheveux qui sortent de cette insolite coiffe, et de ce châle bleu (comme je l’ai d’ailleurs noté)…

Toujours au stylo-bille, et encore dans le métro. Les rares annotations (un « O » cerclé pour « Observation », et un « M° » pour « Métro ») me permettent de fixe dans ma mémoire un peu de cette vie qui s’écoule…

Il me semble intéressant qu’un dessin – parfois – soit inachevé. Ce qui laisse du « vide », du « blanc » (bien que le Post-it soit bleu !) autour du dessin. Ce qui parfois lui donne plus de lisibilité, voire de force ?

 

Dessiner une jambe et un pied dans le métro

Dessin, sur Post-it, d'un pied d'une jeune femme, réalisé par Richard Martens, dans le métro le 16 octobre 215.
Dessin, sur Post-it, d’un pied d’une jeune femme, réalisé par Richard Martens, dans le métro le 16 octobre 215.

Vendredi 16 octobre, dans le métro, comme c’est noté (cf. M°), pour je ne sais quelle raison, j’ai trouvé ce pied – surtout – et le bas du pantalon intéressant, voire original. Aussi ai-je cédé à la tentation de les dessiner, avec un stylo-bille…

Là aussi, je me suis installé dans cet état que j’appelle « l’état de grâce du dessinateur », pour dessiner tranquillement… Ligne après ligne, et pièce de puzzle après pièce de puzzle

Et je préciserais donc, que j’ai eu du plaisir à dessiner, bien que je n’ai pas pris mon pied… comme modèle ! Mais bien celui d’une jeune femme !

Désolé pour le jeu de mot… La tentation était trop grande. J’ai cédé pour la deuxième fois, dans le cadre de cet article ! Comme l’a écrit Oscar Wilde :

— « Je peux résister à tout, sauf à la tentation. »

 

La suite très bientôt…

Richard Martens

Texte version 1.1


Notes

  1. Renata Dessin, et son Groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/DessinezAvecRenata/

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Dessins sur Post-it – 2

Comme je l’expliquais dans le précédent article, “Renata Dessin”, une collègue graphiste et dessinatrice,  nourrit tout à la fois des blogs  et des « Groupes-Facebook ». Et je le rappelle, elle invite, sur un blog, à dessiner1 un sujet différent chaque vendredi. Et incite chacune et chacun, sur un autre blog, à faire chaque jour un dessin2 !

Aussi le 9 octobre 2015, ai-je profité de son défi – chaque jour un dessin… sur un Post-it – pour le relever. Ce qui m’a fortement enthousiasmé ! Et m’a donné l’envie de poursuivre… Voici donc la suite de cette aventure !

 

Post-it  carré de 7,5 centimètres de côté

Post-it de tailles, de formes et de couleurs variées… Photo : R. Martens
Post-it de tailles, de formes et de couleurs variées… Photo : R. Martens

J’ai réalisé qu’il existe des Post-it de différentes tailles. Certains vraiment très petits, et d’autre relativement grands.

Il y a aussi des formes variées. Certains sont carrés ou rectangulaires, et d’autres en formes de coeur, de trèfle à quatre feuilles ou de pomme…

Il y en a aussi avec des personnages imprimés : Bugs Bunny, Sylvestre le chat, etc.

De même pour les couleurs, souvent vives, voire presque fluorescentes !

J’ai choisi de dessiner sur des Post-it carrés de 7,5 cm de côté, que je possédais en quatre couleurs :

  • jaune ;
  • vert ;
  • bleu ;
  • rouge.

Avec des couleurs qui ne soient pas trop « agressives ». Qui ne « piquent pas les yeux », comme on dit…

 

Portrait d’une amie d’après une photo

Portrait, sur Post-it d'une jeune amie, réalisé par Richard Martens, le 11 octobre 215.
Portrait, sur Post-it d’une jeune amie, réalisé par Richard Martens, le 11 octobre 215.

Ce dimanche 11 octobre, j’ai donc fait un portrait au stylo-bille d’une amie, à partir d’une photo d’elle en contre-plongée. Car la contre-plongée (ou la plongée) ajoute, parait-il, à la « difficulté »…

Je souhaitais également développer la capacité de dessiner rapidement. Aussi me suis-je imposé de le faire vite. Cela m’a pris environ 5 à 10 minutes.

L’avantage du stylo-bille, c’est qu’il s’agit d’encre, à débit régulier, sans avoir à recharger l’outil, comme avec la plume et l’encre.

L’un des inconvénients, c’est que, parfois, il peut « baver », donc générer des traits plus épais, voire des débordements de traits ! Ce qui implique d’accepter cela ! Ou de prendre un autre instrument.

L’autre « inconvénient », qui n’en est pas un pour moi, c’est qu’il est quasi ment impossible de gommer. Sauf avec des stylos-bille spéciaux. Donc accepter le droit à l’erreur !

 

Premier plan d’une jeune femme d’après photo

Portrait, sur Post-it d'une jeune femme, d'après photo, réalisé par Richard Martens, le 12 octobre 215.
Portrait, sur Post-it d’une jeune femme, d’après photo, réalisé par Richard Martens, le 12 octobre 215.

Le lendemain, lundi, j’ai utilisé un pinceau synthétique à recharge. Je voulais l’essayer… En fait, j’en suis peu satisfait, car je lui trouve la pointe un peu épaisse. Le trait généré manque de finesse…

Là aussi, j’ai dû mettre environ 5 à 10 minutes pour le réaliser.

En choisissant ce pinceau, avec cette pointe un peu trop épaisse à mon goût, j’ai renoncé aux hachures…J’ai donc opté pour des lignes, des cernés ou des aplats de noir.

Et j’ai dessiné, en cerveau droit, les « pièces de puzzle », une par une, assez vite, sans crayonné, avec le « risque » de rater ! Dans un style proche de la bande dessinée Américano-belge.

 

Portrait en buste d’un homme – imaginaire

Dessin, sur Post-it d'une tête imaginaire d'homme, réalisé par Richard Martens, le 13 octobre 215.
Dessin, sur Post-it d’une tête imaginaire d’homme, réalisé par Richard Martens, le 13 octobre 215.

Pour le mardi 13, je suis revenu au crayon graphite, avec un trait plus précis, moins « flou » qu’avec le dessin de l’écorché.

Mais pour un dessin de tête d’homme imaginaire ! Ce fut le second et dernier dessin d’imagination pour cette série de Post-it. Ensuite, je n’ai plus dessiné que des sujets observés… Afin de pratiquer le dessin en cerveau droit.

J’ai, ici, laissé volontairement les traits de construction visibles. Et j’ai valorisé le portrait en grisant certaines parties, en imaginant une lumière venant de la droite de l’image…

Richard Martens

Texte version 1.0


Notes

  1. Renata Dessin, que je trouve talentueuse & créative, invite, chaque semaine, à dessiner sur un thème de dessin différent, via son blog : http://lesimages2renata.com/
  2. Renata, sur son autre blog montre son talent et invite aussi chacun(e) à dessiner : https://chaquejour1dessin.com/

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Dessins sur Post-it – 1

Depuis un long moment, je dessinais très peu… Un peu de croquis ou de dessin d’imagination, essentiellement dans le métro Parisien. Et c’était tout ! Et j’ai croisé la route de Renata…

Une collègue graphiste et dessinatrice, “Renata Dessin”, alimente tout à la fois des  blogs, ainsi que des Groupes sur Facebook. Très créative, elle propose, sur l’un de ses blogs1 chaque vendredi, un sujet différent… Et propose aussi chaque jour un dessin2 sur son autre blog. Et au début du mois d’octobre 2015, elle a suggéré de faire un dessin chaque jour… sur un Post-it ! Pour les personnes velléitaires ou procrastinatrices, étant donné le format, le dessin quotidien impliquait un délai bref consacré au dessin.

Ayant une tendance à la miniature, j’ai trouvé sa proposition excellente. Et j’ai décidé de jouer le jeu, en  ajoutant des “envies” personnelles…

 

Mes envies personnelles

17 dessins réalisés, un par jour, par Richard Martens, sur des Post-it.
17 dessins réalisés, un par jour, par Richard Martens, sur des Post-it.

Quand j’écris “envies”, vous aurez observé que je mets ce mot entre guillemets, un peu comme si j’avais écrit “contraintes”, là aussi entre guillemets. Car, selon moi, quand un “client”, un employeur, demande une illustration, pour une couverture, par exemples, il y a forcément des “contraintes” : un format, et des “places” à réserver pour le titre, le nom de l’auteur et de l’éditeur (le “client”), le logo. Et aussi un délai, une date de livraison de l’illustration. Donc des “contraintes” normales…

Et pour moi, “contrainte” n’a rien de désagréable. Au contraire, c’est une manière d’amusement & de prétexte à  la créativité. Ce que certains peuvent prendre pour un défi… C’est pourquoi je trouve amusant d’ajouter mes propres demandes, aux demandes initiales.

Car, pour moi, se poser un ou plusieurs “cadres” implique d’être créatif pour répondre à la demande, tout en jouant !

Ce qui a souvent été le cas, pour moi, dans le cadre professionnel de l’illustration… Je l’ai déjà évoqué, et je l’évoquerai encore, à propos de “contraintes” professionnelles normales.

J’ai donc décidé, outre un “dessin-Post-it” chaque jour, de veiller à :

  • alterner les couleurs des Post-it, sans que cette alternance soit cyclique. Ce qu’on peut voir ci-dessus ;
  • varier les sujets, tout en dessinant ce que j’aime… dessiner ;
  • peut-être varier les techniques ? Principe pas toujours tenu tout le temps ;
  • rester dans le domaine de l’observation, sauf une ou deux fois ;
  • pourquoi pas, aller vers le dessin rapide, voire le croquis !

 

Dessin d’imagination : une tête d’homme de trois-quarts face

Dessin sur Post-it d'une tête imaginaire, réalisé par Richard Martens, le 9 octobre 215.
Dessin sur Post-it d’une tête imaginaire, réalisé par Richard Martens, le 9 octobre 215.

J’ai commencé mon premier dessin, au stylo-bille, le 9 octobre 2015 pour être précis, car c’est ce jour-là que j’ai “découvert” la proposition de Renata. Merci à toi Renata pour cela !

Pour m’amuser, j’ai veillé à ce que les traits de constructions, au stylo, soient quasi invisibles ! Et réalisé ce portrait en 5 minutes environ…

C’était un dessin d’imagination. Un des seuls. J’ai ensuite décidé de faire du dessin d’observation. Ce que j’ai fait dès le lendemain !

 

Etude de morceau d’un plâtre, d’après un écorché de Houdon

Dessin sur Post-it d'un écorché en plâtre d'après Houdon, réalisé par Richard Martens, le 10 octobre 215.
Dessin sur Post-it d’un écorché en plâtre d’après Houdon, réalisé par Richard Martens, le 10 octobre 215.

Ayant dessiné au stylo-bille la veille, j’ai décidé de faire un dessin au crayon graphite, pour varier les techniques.

J’ai eu envie de dessiner le plâtre d’un écorché. Celui d’un plâtre d’après l’écorché de Houdon3. Le format étant réduit, celui du Post-it, j’ai décidé de faire une étude d’un morceau : le buste et la tête.

Morceau, en dessin, a le sens de : une partie. C’est le cas quand on dessine un pied, ou une main, par exemples. Ce n’est pas le cas d’une tête. Laquelle est nommée “buste” ou “portrait”. Il arrive, et c’est rare, que certains peintres peignent seulement des morceaux. Je pense à Théodore Géricault (1791-1824), par exemple… (;-{D}

Quant au mot “écorché”, il désigne un dessin ou une sculpture qui montre un être humain ou un animal, dont on verrait les muscles, comme si on avait ôté la peau. Typique des traités d’anatomie pour les artistes… Et bien sûr, plus complets, pour les médecins !

Richard Martens

Texte version 1.1


Notes

  1. Renata Dessin, très créative et talentueuse, propose chaque semaine un thème de dessin sur ce blog : http://lesimages2renata.com/
  2. L’autre blog de Renata : https://chaquejour1dessin.com/
  3. Houdon (Jean-Antoine), 1741-1828, sculpteur Français qui a réalisé de magnifiques marbres de Molière, Voltaire, et autres célébrités. Sans oublier son écorché : https://fr.wikipedia.org/wiki/Houdon

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Dessiner des portraits en cerveau droit – 1

Je pratique le dessin en cerveau droit depuis environ 35 ans… Et j’ai commencé de l’enseigner depuis 30 ans cette année !  Je le pratique dès que je dessine, car cela génère, chez moi, un état de détente, voire un état très agréable…

De plus, comme le conseille Betty Edwards, à la fin de son livre, la pratique du dessin est comme le “footing/jogging”. Et je partage ce point de vue.  C’est juste un entrainement… Et un plaisir !

Et je pratiquais peu, ces dernières années… Jusqu’à ce que Renata1 me redonne l’envie et le prétexte de dessiner très souvent, voir tous les jours ! Merci à elle. J’en reparlerai…

Pourquoi ces trois portraits ?

Il s’agit de trois portraits réalisés dans les transports en commun – le métro pour être plus précis.

Les deux premiers sont des vues en plongée.

En fait, il s’agit de croquis, plutôt que de dessins, car le croquis est réalisé dans des délais brefs. Ici 3 à 7 minutes maximum !

Alors que le dessin peut prendre plusieurs heures…

Pourquoi des plongées, réputées difficiles ?

Faire des vues relativement insolites, comme les raccourcis, les vues en plongée ou en contre-plongée m’a toujours été agréable. Et m’a toujours amusé… Une sorte de défi et d’amusement ! Avec, ici, une vision en raccourci de la bouche et de l’oeil.

Description matérielle de ces trois dessins

Ces portraits ont été fait au crayon graphite, sur un “bloc sténo” à spirale, au format A5 (21 x 14,5 cm), d’un grammage léger (60 g/m2), avec un crayon graphite HB.

Ce sont des carnets économiques, et pratiques pour le crayon graphite et les matières sèches. A bannir pour de grandes surfaces à l’aquarelle, à la gouache ou à l’acrylique. Ces techniques ont besoin d’un papier d’au moins 180 g/m2, voir 250 à 300 g/m2.

Attention ! Il me semble indispensable de renforcer ces blocs avec un morceau de carton épais, afin de « rigidifier” les blocs, qui, sans cela seraient trop “mous” ! J’utilise le même morceau de carton (format A5, bien sûr !) depuis des années. Quand j’ai rempli un bloc sténo, le carton rigide passe à la fin du bloc suivant ! Simplement.

Pour information, pour moi, un O dans un cercle signifie “dessin d’Observation. Et le M dans un cercle : dessin de mémoire, ou dessin terminé de mémoire. Dans ce dernier cas : O/M dans un même cercle…

Portrait en cerveau droit, en plongee, d’une jeune femme

Portrait en cerveau droit, vu en plongée d'une jeune femme par Richard Martens, en 1989.
Portrait en cerveau droit, vu en plongée d’une jeune femme par Richard Martens, en 1989.

L’amusant pour moi, en faisant un dessin, est, très souvent, de dessiner d’abord des masses, des surfaces, des blocs. Peu importe les mots, d’ailleurs…

Pour ce dessin, comme pour les deux autres, le jeu consistait à tracer des… Contours. Pour la jeune femme ci-dessus, j’ai dessiné le “bloc” des cheveux, puis, en descendant, le contour du profil jusqu’au cou… Et mon crayon a glissé sur les morceaux de vêtements et du sac…

Ensuite seulement, je suis “entré” dans le visage… D’abord les yeux, puis ce qui restait à tracer du nez… Et enfin la bouche. En fait, la lèvre inférieure.

Selon l’humeur, ou le temps dont je dispose, je place quelques valeurs, un frottis rapide de gris. Et le tour est joué !

J’évoque le temps dont je dispose, car il s’agit d’inconnus dans le métro. Qui peuvent descendre à la prochaine station. Ou bien quelqu’un, qui monte ou se déplace, peut me “boucher” la vue ! N’importe quand ! C’est cela qui m’amuse. Arriverai-je à “finir” à temps ?

Vous aurez compris – je vous le rappelle – que le but du dessin est simplement… de dessiner ! Peut importe que le dessin soit “réussi ou raté”, “fini ou inachevé”… C’est subjectif…

 

Dessin en cerveau droit en plongee d’un jeune homme

1991-05-21-JH01_e_550pTxtQ5

Pour ce portrait, là encore, le contour de la chevelure. Et les quelques traits qui indiquent les ondulations, arrivent plus tard.

Le contour du visage a suivi… Puis les masses des habits…

Enfin, en dernier, les détails ! En commençant par le visage : du haut vers le bas ! lignes des yeux, le nez, la bouche…

Pourquoi commencer par le haut ?

Parce que cela permet de continuer de voir ce qui est déjà tracé et de continuer de comparer et de rester dans les proportions.

Si je “monte” le dessin , ma main, et l’outil, vont cacher tout ou partie de ce qui est déjà fait. Et je risquerai, à la fin de “découvrir” des parties trop grandes ou trop petites par rapport à d’autres !

 

Portrait en cerveau droit & en buste d’une  Dame blonde assise

RichM-014-F_f_550pTxtQ5

Parfois je vois que mon tracé me semble faux. Je ne perds pas de temps à gommer ! Je trace un nouveau trait qui me parait plus “juste”. Je mets le mot “juste” entre guillements, car dans le domaine artistique, le vrai, le juste, le bon ou le mauvais, l’achevé ou l’inachevé sont des termes très subjectifs…

Dans le monde du dessin, quand on dessine un ou plusieurs nouveaux traits, cela se nomme un repentir. C’est le cas du contour de la partie supérieure de la chevelure.

Les traits sont parfois tremblés. Dû à la vitesse du dessin… A la fatigue… Ou aux secousses du métro ! Peut importe… Le fait de s’entraîner, d’en tirer du plaisir, de développer son sens de la vision et du coup de main sont l’essentiel !

L’ombre de la tête, sur l’épaule du côté droit de l’image, est dessiné d’un seul contour. Des blocs, des morceaux, encore et toujours ! Surtout dans le croquis, qui, je le rappelle est du dessin rapide. Une sorte de prise de note visuelle !

Enfin, on peut voir que le vêtement est resté à l’état de contours simple… Sans rien “dedans” !

Richard Martens

Texte version 1.0


Note

  1. Renata : http://lesimages2renata.com/. Renata encourage, de façon positive, chacune et chacun à dessiner chaque jour… En proposant chaque vendredi, un sujet ! Elle est très créative et très talentueuse ! Comme d’habitude, je remets en clair le lien dans une note de fin au cas ou le lien serait rompu… (;-{D}

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Aquarelles en cerveau droit : Francois-Xavier Esambert

François-Xavier Esambert, ancien stagiaire, m’a envoyé, via le courriel, de belles aquarelles de paysages, où il a voyagé. Et il m’a demandé si je pouvais les placer sur mon blogue, en mettant, l’adresse de son site. Ce que j’ai accepté bien volontiers :

http://fxesambert.com

D’autant que j’apprécie beaucoup ses réalisations ! La seule question que je me suis posé, ensuite, a été de savoir où je devais les placer. Sur lequel de mes deux blogs consacrés au dessin :

 Sachant que celui consacré au dessin en cerveau droit semble le plus approprié.

sachant cependant que j’ai déjà écrit cinq articles concernant le dessin en cerveau droit sur le blog de dessin et de peinture.

Comme depuis, j’ai créé ce blog dédié, et après réflexions, j’ai décidé de publier ici les aquarelles de François-Xavier. Pourquoi ici ?

Continuer la lecture de Aquarelles en cerveau droit : Francois-Xavier Esambert

Anne Monin : ses dessins en cerveau droit

Pour cet article, faisons un petit saut dans le temps. Nous sommes dans la semaine du lundi 22 au vendredi 26 février 2010, quand Anne Monin participe à mon Stage de Dessin en cerveau droit1. Il se déroule dans les locaux de l’Atelier Albers2.

Pour des raisons pratiques, je ne pourrai montrer les progrès d’Anne que dans le domaine des objets et des décors – donc de la perspective – et dans le dessin des mains – réputés comme difficiles à dessiner.

Continuer la lecture de Anne Monin : ses dessins en cerveau droit

Chantal : ses dessins en cerveau droit

J’ai le plaisir de commenter les dessins de Chantal, qui a participé au Stage de dessin en cerveau droit, du lundi 16 au vendredi 20 février 2015. J’ai eu la chance de pouvoir compter Chantal parmi les étudiants de l’Atelier Albers1 où j’y dispense des cours depuis un peu plus de 30 ans. Le plaisir que j’ai à enseigner tient au fait que j’aime voir les étudiant(e)s progresser dans l’univers du dessin et la peinture. Et voir cela me met en joie ! Voyons les progrès de Chantal lors de ce stage…

 

Premier jour : un siège

Dessin en cerveau droit d'un tabouret, par Chantal, le lundi 16 février 2015.
Dessin en cerveau droit d’un tabouret, par Chantal, le lundi 16 février 2015.

Comme lors de chaque Stage de dessin en cerveau droit, le premier jour chaque participant réalise quatre dessins2. Parmi ceux-ci le dessin d’un tabouret, fauteuil ou autre siège. À l’Atelier Albers1, Chantal est une étudiante active, qui progresse bien ! C’est pourquoi son dessin, qu’on peut voir ici, est simple et efficace. Bien que ce type de sujet inspire peu de personnes…

Continuer la lecture de Chantal : ses dessins en cerveau droit

Dessin cerveau droit : Margaux – 3

Voici la troisième et dernière partie de quelques dessins réalisés par Margaux, lors du Stage de dessin en cerveau droit de février 2015, à l’Atelier Albers1. Cela concerne la fin du stage, c’est-à-dire la réalisation des portraits…

 

Portrait par Margaux, d’une condisciple, le premier jour

Portrait de Chantal, par Margaux, le lundi 16 février 2015.
Portrait de Chantal, par Margaux, le lundi 16 février 2015.

Le lundi matin, c’est le début du stage. Avec ce que je nomme la “photo de départ2” du stage. Margaux dessine donc le portrait de Chantal, une autre stagiaire. Ce portrait, bien que relativement réaliste, n’est pas très ressemblant. Le trait est hésitant, et le résultat comporte de nombreux “petits” repentirs… Quant aux cheveux, le tracé est plutôt conventionnel et artificiel. Guère réaliste.

Continuer la lecture de Dessin cerveau droit : Margaux – 3

Reportage sur un stage de Dessin en cerveau droit

Lors du stage de Dessin réaliste en cerveau droit, de février 2015, nous avons eu le plaisir de recevoir la rédactrice et photographe, Mme Valérie Auriel, qui a consacré un bel article de quatre pages, pour la revue Pratique des arts1, sur ce stage.

Exceptionnellement, voici un compte rendu lié à du texte éphémère, à savoir une revue. En effet, un livre est parfois réédité, alors qu’une revue disparaît très vite des lieux de vente… Voici donc un bref aperçu du numéro de la revue Pratique des arts

 

La revue Pratique des arts et sa rubrique « En stage – Apprendre à dessiner avec le cerveau droit »

Couverture de la revue "Pratique des arts", nº 121, 27 mars-29 mai 2015.
Couverture de la revue « Pratique des arts », nº 121, 27 mars-29 mai 2015.

Valérie Auriel nous a rejoint, lors de ce stage, et elle a beaucoup observé et beaucoup photographié…

Continuer la lecture de Reportage sur un stage de Dessin en cerveau droit

Dessin cerveau droit : Margaux – 2

Margaux, ces jours-ci, m’a très gentiment prêté quelques-uns de ses dessins, que je n’avais pas eu le temps de photographier. Quant au dessin du décor, il est tellement léger dans ses tracés, que, quand Margaux me l’a confié, j’ai préféré le scanner, car en photo, ou en photocopie, il devenait invisible… Fort de tout cela, avant de publier ses portraits, j’ai choisi de montrer les dessins qu’elle venait de me confier…

 

Le dessin d’un siège le premier matin

Siège dessiné par Margaux, le premier matin, 16 février 2015.
Siège dessiné par Margaux, le premier matin, 16 février 2015.

A chaque stage de “Dessin réaliste en cerveau droit en 30 heures1, je demande à tous les participants de réaliser quatre dessins2, le premier matin. L’un des quatre dessins consiste à dessiner un siège, un tabouret, un fauteuil ou autre…

Continuer la lecture de Dessin cerveau droit : Margaux – 2

%d blogueurs aiment cette page :